Hommage à Pierre Randet

L’un de nos anciens présidents, Pierre Randet (1906-1994), ancien élève de l’Ecole Polytechnique et ingénieur du corps de eaux et Forêts, fut à la tête de l’ASPEN pendant 18 ans entre 1973 et 1981. Auparavant,(1906-1994)  il avait mené une carrière de Haut Fonctionnaire dans plusieurs directions de l’administration centrale relevant de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire. Il y vécut la reconstruction de l’après-guerre, la planification, l’aménagement du territoire enfin la décentralisation. Il a laissé de nombreux écrits et un fonds d’archives, déposé à la Cité de l’Architecture relatant sa participation tout au long de sa vie à de nombreux organismes.
Ces précisions historiques relèvent de l’histoire de notre pays mais aussi de celle de l’ASPEN, qui lui rend hommage à cette occasion.

Il était Commandeur de la Légion d’Honneur – Commandeur du Mérite Agricole.

Pierre Randet fut l’auteur de nombreux textes (notes, rapports et articles) sur l’aménagement du territoire ou de la région parisienne, la décentralisation et l’organisation régionale.

En tant que président de l’ASPEN, Pierre Randet est intervenu sur de très nombreux sujets qui concernait le Pouliguen, la Pointe de Penchâteau et ses résidents :

  • La création de l’Association syndicale du Collecteur de Penchâteau. Le but était en apportant une contribution volontaire égale à 40 % du montant des travaux nécessaires à la Construction du collecteur de Penchâteau d’anticiper sa réalisation. La pollution du rivage était alors jugée catastrophique ce qui ne permettait plus d’attendre (1974-75).
  • L’affaire du déroctage devant la plage de la Grève Blanche. Cette opération désastreuse menée à la demande du Club de Voile et financée par le Syndicat du Port avait soulevé de vives protestations de la part des riverains et des habitués de cette plage. L’ASPEN est intervenue vigoureusement auprès des pouvoirs publics pour obtenir une remise en état des lieux dont elle suivit l’avancement.
  • Le suivi du projet de port en eau profonde. Différents emplacements envisagés dont l’un situé à la pointe de Penchâteau. Le site de Pornichet fut finalement retenu (1975).
  • Le suivi de la construction et des aménagements du Centre de Voile (1975).
  • La question des infrastructures routières traversant les marais salants (1974).
  • L’élaboration des plans d’occupation des sols et à leur révision.
  • La protection du site de Penchâteau par la zone UD entre autres (1973-79 et 1984).
  • La demande et l’obtention de l’agrément de l’association – mention urbanisme et environnement (1978-80).
  • L’établissement d’un dossier noir sur la pollution côtière. 27 points seront répertoriés entre la plage Sainte Anne et la baie de Convert.